[an error occurred while processing this directive]Ask a question or
Order this book


Browse our books
Search our books
Book dealer info



Title: La Porte ouverte, pour parvenir à la connoissance du paganisme caché
Description: Chez Jean Schipper, à Paris 1670, in-4 (18x23,5cm), (16) 371pp. (5), relié. Édition originale de la traduction française de Thomas la Grue (l'originale est parue en néerlandais en 1651 et une édition allemande a été imprimée en 1663), illustrée d'un magistral titre frontispice montrant une cérémonie de danse sur le feu, de trois gravures pleine page et de deux à mi-page (comprises dans la pagination) et d'une planche dépliante constituée de dix figures ; toutes ces planches ont été réalisées par Roger d'après ses observations. Une autre édition est parue la même année sous le titre Le Théâtre de l'idolatrerie, ou La Porte ouverte pour parvenir à la connoissance du paganisme caché ; le texte est exactement le même. Reliure légèrement postérieure (probablement XVIIIème) en plein cartonnage façon vélin moucheté, dos à cinq nerfs présentant deux étiquettes manuscrites anciennes de bibliothèque. Coiffes un peu frottées, celle de tête légèrement fendue et un petit manque en mors de queue du plat supérieur. Feuillet Tt relié après Tt2 et Tt4 avant Tt3. Une étiquette du « cabinet de M. Janvier de Flainville » et l'ex-libris de la Bibliothèque du Baron de Caix Saint-Aymour encollés sur le premier contreplat. Notes manuscrites datées de 1767 concernant l'achat de l'ouvrage au verso de la première garde. Ouvrage rare et curieux relatif aux cérémonies religieuses et aux maléfices traditionnels de l'Inde. Son auteur, « pasteur protestant, s'embarqua en 1640 pour les Indes orientales, et resta près de six ans attaché comme ministre de l'Evangile à la factorie hollandaise de Palivent, sur la côte de Coromandel. Il profita de son séjour dans cette contrée alors peu connue, pour s'instruire des usages des Hindous, et ayant eu le bonheur de se lier avec quelques brahmines, il en obtient des renseignements précieux sur leur croyance et leur culte » (Caillet, Manuel bibliographique des sciences psychiques ou occultes, 9560). Il s'agit du premier livre connu sur les Brahmanes, la majeure partie de l'ouvrage leur est d'ailleurs consacrée. Une autre section est dédiée aux « Cent proverbes du Payen Barthrovherri », poète sanscrit. Le dernier chapitre intitulé « Extrait de la Chine illustrée du Révérend Père A. Kirchere » reprend l'ouvrage de ce dernier lui aussi consacré aux Brahmanes. Comme le souligne Devika Vijayan (« Dieux monstres de l'Inde : la négation de l'art dans le discours des voyageurs français aux Indes orientales (XVIIème siècle) », Viatica), au moment de la publication de l'ouvrage, aucun auteur ne s'est intéressé à l'hindouisme : « Roger n'a donc pas tort, dans ces circonstances, de proclamer qu'il a ouvert les portes d'un univers inconnu. Son livre est en effet riche de distinctions nouvelles. Il discerne d'abord la diversité des sectes shivaïtes et vichnouites, expose les dix avatars du dieu Vichnou et présente le Bouddha comme l'un de ces avatars. Il reconnaît également que les hindous affirment la souveraineté d'un Dieu seul et unique. C'est aussi dans La Porte ouverte de Roger que l'iconographie commence à prendre une couleur distinctement hindoue, comme le montre le frontispice, qui révèle un effort du dessinateur pour offrir aux lecteurs une image globale de l'hindouisme, de ses coutumes religieuses et des représentations de ses divinités. En haut de l'illustration se trouve un temple indien flanqué de deux divinités hindoues, l'une des deux étant le dieu éléphant Ganesh. En bas est représentée la fête de Jagannath. La statue de ce dieu est posée sur un chariot et la machine est à son tour tirée par des pèlerins. Contrairement à la posture habituelle des voyageurs d'antan, la description des dieux est dépourvue d'adjectifs qualificatifs. Roger tend plutôt à observer, à décrire et à s'abstenir de tout jugement. » La chercheuse s'intéresse également au jésuite Athanase Kircher, dont Roger reprend un extrait de l'ouvrage : « Tout aussi connu de son temps qu'Abraham Roger, le jésuite Athanase Kircher, dans sa China illustrata rédigée en latin, traite aussi de l'Inde comme du Japon, mais il ne s'est jamais rendu dans ces contrées. La traduction française paraît en 1670 à Amsterdam. Il est indéniable que Kircher méprisait le paganisme indien, mais nous observons chez lui aussi une tentative pour comprendre l'hindouisme sans en rester à une simple description qui ridiculiserait ses pratiques. Il procède à une tentative de religion comparée entre hindouisme et christianisme et entame une discussion sur la philosophie des hindous. » Bel exemplaire de ce rare ouvrage, le tout premier à évoquer les Brahmanes et leurs rituels. - Chez Jean Schipper, à Paris 1670, in-4 (18x23,5cm), (16) 371pp. (5), relié. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] First edition of the French translation of Thomas Crane (the original was published in Dutch in 1651 and a German edition was printed in 1663), illustrated with a magisterial title frontispiece showing a dance ceremony on fire, three prints full screen and two mid-page (included in paging) and a folding plate consists of ten figures; these boards were made by Roger from his observations. Another edition was published the same year as The Theatre of idolatrerie, or The Open Door to reach the knowledge of the hidden paganism; the text is exactly the same. Binding slightly later (probably XVIII) ""cartonnage"" speckled vellum way back with five nerves with two old handwritten labels library. Headdresses bowed slightly, the slightly slotted head and a little lack in upper flat tail joints. Tt slip connected after Tt 2 and Tt 3 Tt 4 before. A label ""of Mr. January Flainville firm"" and the bookplate of the Library of Baron de Caix St. Aymour glued on the first contreplat. dated 1767 handwritten notes regarding the purchase of the book on the back of the first guard. rare and curious work on religious ceremonies and traditional witchcraft India, its author, ""Protestant pastor, was embarked in 1640 for the East Indies, and remained tied almost six years as minister of the Gospel to the Dutch factorie of Palivent, on the Coromandel coast. He took advantage of his stay in this country so little known, to ascertain the purpose of the Hindus, and having had the pleasure of bonding with some Brahmins, he obtained valuable information on their belief and worship ""(Caillet, Manuel bibliographic psychic or occult, 9560). This is the first known book of the Brahmins, the bulk of the book is also dedicated to them. Another section is dedicated to ""One hundred proverbs Payen Barthrovherri"" Sanskrit poet. The last chapter entitled ""China extract illustrated by the Rev. A. Kirchere (sic)"" and shows the work of the latter also devoted to Brahmins. As highlighted Devika Vijayan ( ""Gods monsters of India: the negation of art in the discourse of French travelers in the East Indies (seventeenth century),"" Viatica) at the time of publication of the book, no author became interested in Hinduism: ""Roger was not wrong in these circumstances, to proclaim that he opened the doors of an unknown universe. His book is indeed rich new distinctions. He first discern the diversity of Shaiva sects and vichnouites, outlines the ten avatars of Vishnu god and present the Buddha as one of these avatars. It also recognizes that Hindus assert the sovereignty of a single God. It is also in The Open Door Roger iconography begins to take a distinctly Hindu color, as shown in the frontispiece, which reveals an effort by the designer to provide readers with a comprehensive picture of Hinduism, its religious customs and performances of his deities. At the top of the illustration is an Indian temple flanked by two Hindu deities, one of them being the elephant god Ganesh. Downstairs is represented party Jagannath. The statue of the god is placed on a trolley and the machine is in turn driven by the pilgrims. Unlike the usual posture of old travelers, the description of the gods is devoid of adjectives. Roger tends rather to observe, describe and refrain from judgment. "" The researcher is also interested in Jesuit Athanasius Kircher, including Roger gets an extract of the book: ""Equally known in his time Roger Abraham, the Jesuit Athanasius Kircher, in his China illustrata written in Latin, also deals with India as from Japan, but he has never visited these countries. The French translation appeared in 1670 in Amsterdam. It is undeniable that Kircher despised Indian paganism, but we look at it as an attempt to understand Hinduism without continuing to a simple description ridicule practices. It makes an attempt of comparative religion between Hinduism and Christianity and began a discussion of the philosophy of the Hindus "" Beautiful copy of this rare book, the first to raise the Brahmins and their rituals.

Keywords:

Price: EUR 1000.00 = appr. US$ 1086.85 Seller: Librairie Le Feu Follet
- Book number: 55485

See more books from our catalog: Livres Anciens (1455-1820) - Religions

[an error occurred while processing this directive]